L E   S I T E

E S P A C E S

T E C H N I Q U E S

O U T I L S

ΠU V R E S

A N N E X E S

Les Quatre Espaces

Les Dispositifs

Masses Spatiales

Empreintes Spatiales

L'Espace Composé

Exemples

 Le Plan

Recherche

 Catégories d'empreintes les instruments

Variations des empreintes les instruments

Rapports masses / empreintes les instruments

Les critères d'espace et les autres critères les instruments

  

  

  

  

 

E S P A C E S . . .  

Les Empreintes Spatiales

Les critères d'espace et les autres critères

Typo-morphologie | Les critères | Rapports

Les relations inter-critères sont au cœur de la problématique de l'écoute réduite, et font qu'un objet sonore n'est pas un phénomène de laboratoire, mais un être "vivant" (même lorsqu'il est "fixé" !), qui s'offre toujours différemment à notre écoute parce que les interactions entre ses consituants sont la plupart du temps si complexes ou si fines que notre attention ne peut se focaliser que sur un nombre limité d'entre elles à la fois.
C'est, entre autres choses, ce qui fait qu'une œuvre fixée est toujours à découvrir, et ce sans qu'il soit besoin de la barbouiller ou de l'agiter pendant qu'elle se déroule... Mais ceci est une autre histoire, excusez-moi...

Page en cours de rédaction  
 

 Typo-morphologie
 revisitée à usage
 pratique

Les caractéristiques spatiales des sons qui peuvent être entendues, traitées, fixées et reproduites peuvent être considérées comme des critères des objets sonores, au même titre que ceux qui ont été définis par Pierre Schaeffer dans les années cinquante.

Le Traité des Objets Musicaux représente à ce titre une tentative unique dans l'histoire des arts sonores (et donc aussi de la musique...) d'offrir un ensemble d'outils qui ne soient ni "scientistes" ni "simplistes" et dont l'usage puisse être à la fois descriptif et pratique.
Mais c'est également le fait d'un homme, avec ses choix et ses obsessions, à une époque où le poids de tradition musicale était peut-être plus important qu'aujourd'hui (?), en tout cas où la technologie n'était pas encore banalisée et où projeter du son au moyen de haut-parleurs constituait une activité risquée (quoi ? ça n'a pas changé ?).

Est-il possible d'envisager aujourd'hui une typo-morphologie de l'objet sonore qui soit à la fois plus simple et plus générale, incluant les deux aspects qui ont été mis de côté à l'époque, à savoir l'espace et le "sens" ?
Il va sans dire que tout ceci est hautement provisoire et sujet à modifications !

 

 

 

 Tous les critères
 ?

 

Critères

 

"Attributs"

 

simplifications

 variations (exemples)

Masse spatiale

= "espace"

 

site : la place apparente qu'occupe l'objet dans l'espace de projection

 

position

"trajectoire"

agitation...

aire : l'étendue entre les points de projections les plus éloignés

 

"volume spatial"

expansion...

pulsation...

densité : l'équilibre des intensités sur les différents canaux utilisés

"balances"

ondulations

forme : la manière dont la masse est répartie dans les trois dimensions du dispositif de projection

rotation...

 

 

 

organisation : la manière dont les autres critères sont répartis sur les différents canaux

 

???

 

 

Empreinte spatiale

 

images de distances : l'impression d'éloignement / proximité

 

éloignement

(rapprochement)

 

images de lieux : le rappel de l'acoustique caractéristique d'un type de lieu

 

ambiance

(déplacement)

 

images de mouvements : les mouvements réels ou suggérés, capturés ou synthétisés

 

 

 

 

images d'images : les informations spectrales signatures de supports ou de moyens de transmission particuliers

 

(anecdote)

 

 

images de causalité : l'ensemble des indices sonores conduisant à imaginer la cause de la production sonore, qui peut coïncider ou non avec certains aspects de l'origine matérielle réelle de l'objet sonore

 

 

 

Image

= "sens"

 

 

 

(images liées) : sens des mots, connotations, symboles...

 

 

 

 

?

Masse spectrale

= "matière"

site : la place qu'occupe le son dans l'espace des fréquences

 

hauteur

glissando...

vibrato...

répartition : ou le degré d'harmonicité (cf tonique / groupe tonique / nodal / cannelé etc. chez Schaeffer)

 

timbre

(morphing)

wah-wah

densité : l'équilibre des intensités pour chacune des fréquences qui composent la masse spectrale

timbre et intensité

(filtrages)

 

intensité : valeur globale de la densité

percussion / résonnance

tremolo...

 

 

 

Variations

= "forme" et "animation"

 

profil : parcours temporel plus ou moins complexe

enveloppe

 

entretien : variation rapide plus ou moins continue

modulation

 

 

 

 

 Rapports entre
 critères

Une des raisons pour lesquelles j'ai développé une approche des aspects spatiaux en tant que critères des objets sonores plutôt qu'en termes de traitement externe ou de paramètres d'interprétation ou de simulation comme c'est généralement le cas, est l'importance perceptive et compositionnelle qu'entretiennent tous les aspects du son entre eux. Les caractéristiques spatiales y sont intimement mêlées, et c'est la complexité des rapports qu'ils entretiennent qui fait tout l'intérêt (et la nécessité) de composer l'espace entendu plutôt que de le laisser à l'abandon... (je parle des projections publiques).

On voit sur le tableau précédent que certains attributs participent de plusieurs critères. C'est notamment le cas de l'empreinte spatiale avec certains aspects de la masse spectrale ou de "l'image de causalité".
On a pu voir également que certaines valeurs se situaient à mi-chemin entre deux attributs, l'exemple le plus marquant étant donné par la variation du site de la masse spatiale et l'image de mouvement de l'empreinte spatiale.

Il serait illusoire et inutile de vouloir dresser un catalogue de toutes les combinaisons possibles des attributs des différents critères !
Je peux néanmoins citer quelques exemples particulièrement représentatifs, histoire de se rendre compte que l'espace du son est loin de n'être qu'une histoire de "spatialisation" (exemples sonores à suivre...).


masse spatiale

empreinte spatiale

masse spectrale

élévation du site

 

hauteur du site

distance du site

 

densité

densité

 

répartition

 

 image de distance

 intensité

 aire

 image de lieu

 

 forme

 

 répartition

 

 image de mouvement

 variation de la densité

etc...