L E   S I T E

E S P A C E S

T E C H N I Q U E S

O U T I L S

ΠU V R E S

A N N E X E S

Les "formules"

Projections

Formats Surround

Captures

Méthodes

Applications

 Le Plan

Recherche

 Adaptations de projection les instruments

 Réductions les instruments

 Extensions les instruments

 Les supports de diffusion les instruments

  

  

 

 

 

 

 

 

TECHNIQUES

Applications

les instruments Les extensions

 

Comme Mr Jourdain, les acousmates pratiquent des transcriptions par extension spatiale à chaque fois qu'ils interprètent en concert des œuvres pocophoniques.
Mais il ne s'agit pas là véritablement d'une modification de l'écriture spatiale de l'œuvre, même si le résultat peut y ressembler pour le public, car elle ne bénéficie pas du temps différé propre à la composition, et, du fait de la complexité de la tâche, n'utilisent qu'une petite partie des techniques possibles. Surtout, elle s'effectue sur la globalité de l'œuvre fixée et n'a bien sûr pas accès a ses "éléments constitutifs".

Page en cours de rédaction  
 

 "UpMixing"

En fait, une transcription par extension spatiale est un processus assez comparable à un travail d'orchestration en musique instrumentale : le compositeur ou "l'arrangeur" doit étendre la dimension timbrale implicite qu'il imagine derrière les indications de la partition à celle, explicite, des instruments pour lesquels il va répartir les lignes mélodiques et les harmonies.

Pourquoi diable en multiphonie réaliser ce genre de transcription ?
Cela peut correspondre pour l'auteur à un enrichissement d'une composition qui avait été réalisée dans un format limité du fait de contraintes techniques, ou pour s'adapter à un acousmonium particulier... 
Mais le cas actuellement le plus répandu consiste à transposer un support stéréophonique en pentaphonie pour mettre les "bandes son" des films au goût du jour et même des albums de musique.
Au cinéma, le procédé est analogue à la colorisation de films monochromes, et représente un acte plus que discutable, sans parler du résultat obtenu qui, lorsqu'il est discret peut éventuellement être acceptable, mais lorsqu'il aboutit à quelque chose comme le DVD de "Stalker" relève à mon avis du crime... Vive la mono !

Les outils dédiés à "l'upmixing" se répandent actuellement et constituent même une priorité : Cycling'74 par exemple ne propose pas pour l'instant de plugin dédié à la création "surround" (à part un compresseur) mais commercialise par contre une suite de plugins dédiés à la transposition stéréo vers le surround. Il faut croire que le marché est important...

 

 

 

 Extension de
 l'espace
 multiphonique

Si la réduction s'apparente en musique instrumentale aux transcriptions pour ensemble de chambre ou pour piano d'œuvres orchestrales, l'extension correspondrait par exemple à l'orchestration d'une œuvre pianistique.

La technique la plus simple s'apparente à l'adaptation des canaux d'un support pour correspondre avec un dispositif de projection qui ne coïncide pas complètement avec le dispositif prévu.

 

 

 

 Redéfinition des
 masses spatiales
 initiales

Ceci n'est possible que si l'acousmate a la possibilité d'accéder aux outils qui ont déterminé les masses spatiales des objets composés, soit au niveau de ces objets, soit au niveau de leur organisation temporelle et spatiale globale (ce qu'on appelait jadis les "voies de mixage"), ce qui dépend bien sûr des méthodes utilisées.
Par exemple, si la réalisation des masses spatiales s'est effectuée exclusivement grâce à module ou un plugin de contrôle de type "surround" dans un logiciel multipiste, il est envisageable de pouvoir modifier simplement ses réglages pour adapter les sites, les aires, les formes ainsi que leurs variations au nouveau dispositif (voir les attributs de masses spatiales pour les termes et leur définitions).

 

 

 

 Traitements
 dissociatifs

Une autre possibilité, depuis quelque temps largement utilisée pour convertir des supports stéréophoniques en "5.1", consiste à dissocier la masse spectrale en composantes de manière à augmenter la masse-canal, la résolution ou l'aire d'un objet.
Ce procédé a forcément une incidence sur la sonorité générale de l'objet.